2.1.Introduction

Quatre décennies ont passé. Les enquêtes officielles et les documents rendus publics n'ont pas réussi à convaincre le plus grand nombre de l'unique culpabilité de Lee Harvey Oswald dans l'assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas.

Le refus d'admettre la fin brutale d'un mythe par la faute d'un assassin solitaire armé d'une carabine à 20 dollars et les zones d'ombre laissées dans ses conclusions par une Commission à qui on demandait l'impossible dans le temps qui lui était imparti ont contribué à alimenter la polémique.

Après tout ce temps, le problème n'est plus de débattre de l'implication d'Oswald, amplement démontrée. Il reste désormais à statuer sur le partage des responsabilités et à démontrer qu'Oswald n'était pas seul  à tirer.

Après quoi, l'affaire sera close.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×